Bio’

Lionel BARON est né le 09/02/1964 à Saint Mandé (France, 94). Attiré très rapidement par le dessin, à cinq ans, ses œuvres d’écolier sont projetées sur l’écran de l’école (Joinville-le-Pont, 94). Ce don, hérité de trois générations de peintres, accompagné d’une très bonne capacité d’observation, l’aide énormément à se nourrir de toute une évolution qui arrive à grands pas au travers des années 80′ : Cinéma, BD, photos, divers supports, matières… la 3D. Il débute en Amazonie (de 1983 à 1984) avec la photo, passion délaissée au bout d’un an pour les pinceaux. Professeur de tennis en Guyane, c’est avec l’Amazonie qu’il aura tout d’abord une attirance avec tout ce qui nous entoure.

A son retour en France, découvrant la peinture à l’huile, en parfait autodidacte, il fera comme 1er tableau : Jocondia (après une visite au Louvre, ayant été captivé pendant 35 minutes devant cette toile, un déclic fait naître cette nouvelle passion).
L’Artiste peint pour faire passer un message;
c’est avant tout « création et réflexion » à travers un mélange de genres et de styles.

– La peinture doit amener le rêve, l’espérance, l’envie de faire ou de penser,
tout en s’évadant, et elle peut également toucher celui qui la regarde.
Ce qui est beau, c’est qu’elle rapproche les Hommes.

Pâtissier de 1981 à 1986, il crée la Coluchi (gâteau) au décès de Coluche,
puis la barquette au chocolat au décès de Caradec.
En 1987, sélectionné après une quinzaine de triathlons sur l’année,
il va au Championnat du Monde de Triathlon « Longue Distance » à Nice.
Ce sport, né il y a peu, va l’accompagner parallèlement à la peinture.
Décroche son 1er contrat chez un éditeur Londonien avec son 1er roman en 1992 :
« Proche est l’amour, au-delà est le rêve ».